Écotourisme et Patrimoine: Comment sauvegarder le Parc « W » du Niger?: Comment sauvegarder le Parc « W » dans une perspective de tourisme durable? PDF

Baker Journal of Sustainable Tourism Volume 5, 1997 – Numéro 4 Publié en ligne: 29 mars 2010.


Première réserve transfrontalière de biodiversité en Afrique de l’ouest, le Parc W du Niger a été classé dés 1954 pour la richesse de sa faune,de sa flore et de son important patrimoine archéologique.En 1996, l’UNESCO l’a inscrit sur la liste du Patrimoine mondial. Pour le Gouvernement nigérien, en collaboration avec les partenaires au développement, il s’agit d’en faire un outil de promotion et de visibilité du tourisme nigérien,entre autres. Cela nécessitera au préalable une refonte de l’administration du tourisme et de l’environnement mais aussi une implication accrue des populations locales. La réalisation d’un tel programme requiert naturellement des investissements économiques et financiers importants. Elle suppose aussi une bonne coopération avec les partenaires nationaux comme internationaux, publics comme privés, scientifiques comme techniques.

Charise a fondé le seul programme d’écotourisme à grande échelle dans l’État de Californie et est le fer de lance de la reconnaissance par l’État de l’écotourisme en tant que destination touristique. Plus de 240.000 Namibiens ruraux participent au programme de conservation, souscrit en grande partie par le plus grand nombre d’accords de coentreprise de n’importe quelle destination. Ils ont construit l’écolodge prééminent du pays pour maintenir la biodiversité de la réserve et propulser le développement durable dans cette région.-}