Cajétan – Le personnalisme intégral PDF

La mesure du CRR était conforme aux mesures traditionnelles, mais était plus sensible aux différences de pertinence clinique.


Cajétan (1469-1534) a vécu une époque de crise tous azimuts : humanisme d’Érasme, antihumanisme de Luther, revendication des États face à l’Église. Dominicain, brillant représentant de la Via thomistica, il propose à la vieille scolastique de se renouveler de fond en comble, en offrant, pour la première fois, un développement cohérent de ce que Heidegger appelait  » la fameuse théorie de l’analogie « . Au lieu d’y voir, comme la plupart de ses devanciers, un modèle purement logique, voire rhétorique, il développe, de manière consciente une métaphysique de l’analogie qui se formule comme un personnalisme intégral. Dépassant le naturalisme grec, récusant la tentation de l’univocité que représente Duns Scot et son école, il introduit au coeur de la théologie, sous le vocable de surnaturel, une théorie de la métamorphose personnelle. Le concile de Trente, avec son repli communautaire sur la Tradition, balaiera cette tentative audacieuse qui visait ultimement à une nouvelle alliance entre foi et raison. A travers l’oeuvre de Cajétan redécouvert, c’est une autre approche du continent scolastique que propose ici l’auteur.

NV403.1 P.K.Mukhopadhyay, La théorie de Nyaya de la performance linguistique. Pourquoi utiliser un ox-Cleaver pour sculpter un poulet ?: La sociologie de l’idéal junzi dans le Lunyu. PEW 59.1 (2009): 47-70. BRINDLEY, Erica Fox. SUKHU, Gopal. Singes, chamanes, empereurs et poètes: le chuci et les images de Chu pendant la dynastie Han.-}