Ecrire pour qui ? L’écrivain francophone et ses publics PDF

Cependant, si le public ne rit pas, la pause ralentira le rythme de la performance.


Au moment où on s’interroge sur le sort des langues dans une perspective de mondialisation, il est important de réfléchir aux conditions d’existence des littératures de langue française et à leurs interrelations. La question des rapports écrivains-publics est au cœur même des débats contemporains et met en cause la lisibilité des codes culturels et langagiers. Dans quelle mesure l’hybridité avec laquelle doivent composer les écrivains francophones donne-t-elle lieu à des  » poétiques forcées « , selon l’expression de Glissant, ou à l’invention de nouvelles formes du dire littéraire ? Quelles esthétiques sont ainsi mises en jeu ? Dans quelle mesure l’inscription dans les textes d’un questionnement linguistique et littéraire et la pratique de la xénologie traduisent-elles un acquiescement à une norme exogène ou au contraire la mise en œuvre de 1′ » opacité  » indispensable à tout dialogue interculturel ? Dans quel(s) sens s’oriente alors la dialectique du centre et de la périphérie ? Toutes questions qui sont abordées dans cet ouvrage et qui montrent bien à quel point les enjeux des écritures francophones sont emblématiques de la scène littéraire mondiale, qu’ils contribuent à éclairer.

Downstage Center (DSC) est la position sur le devant de la scène, Upstage Center (USC), et Center Stage (CS) ou CENTER CENTER est le centre. Après tout, ils ont trouvé une façon de convenir que Shakespeare est important, ce qu’ils font, non pas en assistant intimement à ce qu’il a écrit, mais en lui conférant l’approbation de leurs propres préjugés. Un homme pendu n’est bon à rien; un homme condamné aux travaux publics sert encore le pays et est une leçon vivante.-}