Fantasy, le merveilleux médiéval aujourd’hui : Actes du colloque du CRELID, université d’Artois (Arras) PDF


Triomphes cinématographiques et romanesques auprès du grand public ont imposé la Fantasy comme un phénomène culturel et commercial incontournable. La recherche universitaire et sa démarche réflexive étant une étape nécessaire à la légitimation du genre, c’est de cette petite révolution : la Fantasy à l’Université ! que témoigne en pionnier le colloque des 16 et 17 mars 2006 dont voici les actes réunis, la première rencontre d’universitaires de tous horizons à se tenir sur le sujet en France. Autour de la question de l’héritage du merveilleux médiéval, que ce soit chez Tolkien, David Eddings ou dans le courant de Fantasy arthurienne, la Fantasy se caractérise finalement comme littérature de l’imaginaire pleinement contemporaine. Elle revisite la mythologie nordique, réévalue le sens de la monstruosité et retrouve, sous de nouvelles incarnations et dans de nouvelles fonctions, jeunes sorciers, cartes  » géographiques  » ou titres de  » chroniques « . Elle témoigne ainsi, sous ses dehors archaïsants, d’un dynamisme sans essoufflement. La catégorie du merveilleux elle-même est interrogée, car elle touche à notre sensibilité au sacré et constitue un critère générique qui définit la Fantasy aujourd’hui, par rapport à sa cousine la science-fiction comme au sein de ses différents sous-genres.

-}