Genèse (Littérature) PDF

Ou un feu peut brûler pendant six jours et le septième, il s’éteint.


A l’origine ce livre avait pour titre : Noise. Noise est un vieux mot, de l’ancien français, qui dit le bruit et la fureur, le tumulte des choses et la haine des hommes. Noise désigne le chaos. Ce livre tente de décrire d’aussi près que possible ce qui, dans la nature ou la culture, est chaotique et multiple. C’est un livre des commencements. Parce qu’il essaie d’écouter la formation fragile des choses et messages à partir de cette rumeur, ses premiers lecteurs ont voulu qu’il se nomme : Genèse. Mieux vaut prendre ce mot dans son sens le plus humble et le plus foisonnant pour éviter la mésentente : petites naissances, devenirs nombreux, possibles abondants, évanouissements. Vénus apparaît, dit-on, au-dessus des eaux. Quel est donc l’état de la mer, à l’aube de sa venue ? Elle est tumultueuse, agitée, dangereuse. La mer est bruyante, Vénus est turbulente.

La réalité du jardin transcende l’histoire simple mais est immanente à chaque habitant de celui-ci. En historicisant le jardin et ses habitants narratifs, l’auteur a universalisé la condition humaine qui est si articulée par l’histoire de l’Israël de Dieu. En d’autres termes, nous ne devrions pas simplement lire l’histoire biblique de façon linéaire, en passant d’un événement à l’autre pour reconstruire toute l’histoire humaine. Donc, parce que c’est de la littérature, nous essaierons d’apporter une analyse littéraire aux histoires pour aider à comprendre pourquoi elles ont été dites comme elles l’étaient. Les étoiles étaient également souvent considérées comme contrôlant le destin de l’homme.-}