Journal d’un courtisan : Tome 26, La paix d’Utrecht PDF

Après de grandes dépenses de sang et de trésors, conclu avec un grand avantage pour l’empire et la Hollande, mais pas du tout pour l’Angleterre, ibid.


Vendredi saint 14 avril, à Versailles. – Le roi assista à toutes les dévotions de la journée, et après ténèbres il s’enferma avec le R le Tellier. Il passa ensuite chez madame de Maintenon, et sur les huit heures M. de Torcy lui mena M. le chevalier de Beringhen, fils de M. le Premier, que M. le maréchal d’Huxelles a envoyé pour apporter les signatures de la paix avec l’Angleterre, la Hollandc, le Portugal, la Savoie et l’électeur de Brandebourg, que nous reconnaîtrons présentement pour roi de Prusse. ‘Fous ces traités de paix furent signés séparément lundi passé, et le dernier traité ne fut signé qu’à deux heures après minuit. On donne quatre semaines de temps pour les ratifications et on laisse quinze jours à l’empereur après les ratifications pour faire sa paix particulière, après quoi, s’il ne veut point signer la paix, les conquêtes que la France pourrait faire sur les pays qui lui doivent rester ne lui seront point rendues.

Le volume édité par Stefan Berger et Alexei Miller, deux éminents spécialistes de l’histoire moderne de l’Allemagne et de la Russie, tente de remettre en question cette dichotomie. Son manque de foi dans les capacités politiques de la reine Anne était sa principale justification. Leur façon d’écrire, vi. 52; et l’orthographe, xvi. 252. L’insignifiance de beaucoup d’entre eux quand ils ont passé leur jeunesse et leur beauté, v. 143. Pourquoi ils aiment les tragédies plus que les comédies, xvii. 386. Versets à celui qui a souhaité que l’auteur en écrive sur elle dans le style heroick, vii. 346. Sur les cinq à Sot’s-Hole, 389.-}