La mémoire et les oublis : Tome 1, Psychologie PDF

L’un des problèmes majeurs est de contrôler les événements qui se produisent entre l’apprentissage et le rappel.


L’étude de la Mémoire et des Oublis est menée ici dans une intention de synthèse. Le premier Tome est consacré à une approche psychologique expérimentale, clinique différentielle, génétique. La présentation détaillée des méthodes s’inscrit dans un contexte historique et doctrinal ; ce qui permet de mieux comprendre les évolutions ayant conduit à une modélisation affinée du concept de mémoire et à des analyses de l’oubli étendues, à partir des premiers travaux de laboratoire (la mesure) à des investigations qualitatives et à des versions apparemment paradoxales (à propos de la réminiscence, de la Bonne Forme, du rapport essentiel entre Mémoire et intelligence). Des approches plus récentes ont consisté à étudier l’oubli dans la vie quotidienne et dans ses manifestations particulières chez le sujet sain vieillissant. Les détériorations de la mémoire font l’objet du deuxième Tome. Centrée sur la notion d’Amnésie, la pathologie de la mémoire s’applique aux dysfonctionnements cérébraux. La méthode anatomo-clinique permet de définir les diverses amnésies et de leur assigner un siège, cortical ou sous-cortical. On distingue, par exemple, des amnésies par traumatismes et des amnésies par dégénérescence (comme dans la démence d’Alzheimer). Cependant, de ces perturbations par lésions circonscrites ou diffuses, il y a lieu de distinguer les troubles mnésiques résultant des désordres intimes de la personnalité. Avec Freud, la psychanalyse s’est attachée au dévoilement du drame individuel et a donné une version originale de l’oubli, soit normal. soit dans le domaine de la psychopathologie. On ne saurait ignorer pour autant les interprétations abusives apparues plus récemment. La conclusion générale de l’ouvrage consiste en un bilan de ce qui est acquis aujourd’hui sur la notion de mémoire et sur les mécanismes complexes de l’oubli, notamment grâce aux travaux effectués en neuropsychologie.

Le point de départ évident ici est la vue que la mémoire est en effet un. Dans la littérature sur les personnes moralement défectueuses, l’excitabilité émotionnelle et la labilité sont des entrées fréquentes. Cependant, parfois nous ne pouvons pas trouver un moyen de récupérer l’information parce que le lien (ou l’association) s’est estompé.-}