La vicomtesse Marie-Thérèse de Poix, au coeur de la Résistance PDF

Après sa mort, le roi Jérôme de Westphalen aboli et anexed le chapitre.


Entre 1940 et 1944, dans son château de la Roche Ploquin, à Sepmes (Indre-et-Loire), la vicomtesse Marie-Thérèse de Poix, résistante au grand coeur, joua un rôle essentiel dans la lutte clandestine contre l’occupant. Pour avoir caché des aviateurs, des réfractaires, des juifs, des armes et participé à des parachutages, elle fut arrêtée par la Gestapo le 25 février 1944. D’abord emprisonnée à la prison de Tours, elle passa ensuite 17 jours au fort de Romainville, avant d’être déportée au camp de concentration de Ravensbrück, le 17 avril 1944. Après bien des souffrances, elle en revint en octobre 1945, après un passage de quelques mois en Suède pour convalescence. Bien qu’elle n’ait jusqu’à présent fait l’objet d’aucune biographie, Marie-Thérèse de Poix occupe une place importante dans l’histoire de la Touraine. Elle fut, sous l’Occupation, l’une de ces femmes de l’ombre qui mirent tout leur coeur au service de la Résistance Française. Cette étude qui s’appuie sur une documentation inédite, contient également la retranscription du témoignage rédigé par la vicomtesse de Poix sur son arrestation et sa déportation.

Ce génie était le génie du succès et de l’ordre, pas celui de la défaite. Nous réussîmes avec peine à conserver quelques fragments identiques à ceux qui avaient été découverts dans les autres tumulus de Bratley. En vertu des lois constitutionnelles françaises de 1875, il était imprégné des pouvoirs de son homologue britannique.-}