Les entreprises marocaines à l’épreuve des réseaux de TIC: Analyse des enjeux et des relations interculturelles : Le cas d’AXA au Maroc PDF

Les intervenants ont appelé à la reconnaissance des droits fonciers traditionnels et coutumiers des peuples autochtones.


Dans ce présent ouvrage, Mlle Zahra Id Ahmed pose la problématique que soulève le développement des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans les entreprises marocaines. Elle analyse ce phénomène en rapport avec les relations interculturelles dans le champ des Sciences de l’Information et de la Communication. Cette vision la place au coeur des interrogations des acteurs de ce secteur. Dans une pluridisciplinarité, jalonnée par des expériences sur le terrain, elle explique comment les dispositifs liés à l’essor de la Technologie font émerger de nouveaux rapports culturels tout en modifiant les formes des organisations. Ainsi, le lecteur se retrouve en face des réalités culturelles qui n’épousent pas toujours le rationalisme des discours managériaux. Les dimensions socio-économiques sont prises en compte, et l’auteur les met en rapport avec les préoccupations des différents acteurs. En prenant le plus souvent l’exemple des entreprises financières étrangères installées au Maghreb, elle étudie les interactions qui s’établissent dans les pratiques. Ecrit avec un style clair, ce livre est d’un grand apport pour comprendre ces nouveaux enjeux.

Là, le directeur de l’école était réticent à accorder l’accès à l’école et aux locaux, citant diverses raisons. En fait, les peuples autochtones du Centre-Nord perçoivent cette ratification davantage comme un geste politique visant à détourner l’attention de la Loi générale sur les peuples autochtones du Centre-Nord et du Pacifique, présentée à l’Assemblée en 2006 et qui, leur opinion, est la législation prioritaire qui aurait dû être approuvée. L’exemple du Kenya est également utile pour faire la distinction entre les mesures gouvernementales et les réparations communautaires.-}