Les Maladies Autoimmunes Thyroïdiennes: Caractérisation d’un auto-épitope B immunodominant de la thyroperoxydase et obtention de mimes peptidiques d’intérêt biomédical PDF

En RCA, l’importance des anticorps anti-glycolytiques sériques AAbs avait été précédemment écartée, mais la rétine peut être sans conséquence pathologique jusqu’à l’échec de la fonction de barrière sanguine rétinienne, qui permettrait alors aux AAb pathogènes d’accéder à leurs cibles rétiniennes, en fin de compte. conduisant à des effets néfastes.


Les autoanticorps (aAc) anti-thyroperoxydase (TPO) constituent l’un des principaux biomarqueurs des maladies autoimmunes thyroïdiennes (MAIT). Ils sont présents en forte concentration dans chez patients atteints de MAIT et reconnaissent une région immunodominante (RID) sur la TPO. Ces aAc présentent également un potentiel destructeur pour la thryoïde. Malgré les connaissances accumulées au cours de nombreuses années de recherche plusieurs questions sur la nature et le rôle de ces aAc anti-TPO restaient en suspens. Les travaux présentés dans ce livre tentent d’apporter quelques réponses à ces questions et s’articule selon trois axes: (1) Évaluer l’importance des aAcs anti-TPO de chaînes légères lambda dans les MAIT. (2) Délimiter de façon plus précise sur un modèle tridimensionnel de la TPO la RID reconnue par ces aAc anti-TPO. (3) Utiliser les informations obtenues dans les points 1 et 2 afin d’inventer des leurres peptidiques pour détourner les aAcs anti-TPO de leur cible in vivo et diminuer leurs effets toxiques au cours des MAIT. Les résultats de ce travail a fait l’objet d’une soutenance de thèse de Doctorat a l’Université Montpellier I.

La production de CRT Aab montre des similitudes avec les réactions classiques de stress de choc thermique telles que. La digestion par restriction en utilisant Ncol et BglII avec l’amplification du produit de 930 pb en utilisant des amorces spécifiques du gène a confirmé le clonage réussi du gène PfkB dans les deux vecteurs. La recherche examinant les mécanismes des rayons UV dans la pathogenèse JIIM est suggérée à partir de ces résultats.-}