Les mondes de l’harmonie : Enquête sur une pratique musicale amateur PDF

Chanter était un moyen de survie. Les Hutchinsons, cependant, ont choisi d’utiliser la musique pour exprimer leur croyance en l’abolition et la tempérance grâce à la fierté de leur fierté du New Hampshire.


On annonce depuis près d’un siècle la disparition des orchestres d’harmonie. Ces ensembles d’instruments à vent, héritage du mouvement orphéonique dont l’origine remonte au dix-neuvième siècle, sont principalement ancrés dans un monde rural et populaire aujourd’hui largement révolu. Si elle a décliné, cette pratique n’en demeure pas moins importante. Plusieurs milliers d’orchestres constituent le cadre de la formation et de l’activité musicales d’amateurs de tous âges. Comment se maintient une forme culturelle quand les bases sociales qui en ont favorisé le développement se délitent ? Comment est vécue une pratique socialement dévalorisée et référée négativement au modèle culturel légitime ? Ces deux questions guident l’exploration d’un univers musical qui n’avait jusqu’ici jamais fait l’objet d’une enquête sociologique.

Vincent Dubois. Jean-Matthieu Méon et Emmanuel Pierru ont enquêté en Alsace, où les harmonies sont nombreuses. Grâce à l’usage combiné de l’analyse statistique et de l’enquête ethnographique, ils fournissent une vision vivante et nuancée des configurations sociales dans lesquelles évoluent ces orchestres : les mondes de l’harmonie. Ils ouvrent ce faisant de nouvelles pistes pour comprendre plus généralement les relations entre hiérarchies culturelles et transformations sociales.

Vincent Dubois est professeur à l’Institut d’études politiques de Strasbourg, membre de l’Institut universitaire de France et chercheur au Groupe de sociologie politique européenne. Jean Matthieu Méon est maître de conférences à l’université de Metz, membre du Centre de recherche sur les médiations. Emmanuel Pierru est chargé de recherches au CNRS, membre du Centre d’études et de recherches administratives, politiques et sociales (Lille).

Cet ouvrage est issu d’une étude initiée par la Fédération des sociétés de musique d’Alsace et pilotée par l’Observatoire des politiques culturelles.

Ceux qui écoutent un chanteur ne semblent pas trouver la capacité de leur sujet à s’exprimer dans une chanson inhabituelle, tandis que l’organisation et l’effet des célébrations de connexion ont donné à la musique et aux musiciens une place prééminente, qui a été accompagnée par l’attention particulière portée au chantant dans les rapports de ces occasions. L’unisson entre qin et xiao est essentiellement parfait, et Sun accentue soigneusement les ornements subtils de la main gauche du joueur qin tout en conservant un sentiment général de sérénité. L’impact décisif que son travail a eu sur la musique européenne du XVIIIe siècle a été souligné par des érudits à partir du début du XXe siècle (Torchi, Schering, Schmitz et LaLaurencie) et jusqu’à aujourd’hui.-}