Octave Gréard (1828-1904) PDF

Parfois, les producteurs primaires prédominent dans ce film.


Gréard a rempli de nombreuses fonctions : inspecteur d’académie à Paris en 1864, inspecteur chargé du service de l’instruction primaire à Paris en 1866, directeur de l’enseignement primaire de la Seine en 1870, inspecteur général de l’Instruction publique en 1871, directeur de l’enseignement primaire au ministère de l’Instruction publique en 1872. Le 11 octobre 1873, victime d’une campagne de calomnie, il quitte le ministère. Jusqu’en 1879, Gréard est considéré comme le principal artisan de la nouvelle organisation pédagogique de l’enseignement primaire. Son plan d’éducation repose sur le mode simultané : organisation de cours gradués, partage des élèves suivant leur niveau, régulation de l’enseignement, fixation des programmes, établissement de l’examen du certificat d’études. Homme de terrain, il visite les écoles, enquête, mesure les difficultés. Les témoignages élogieux sur Octave Gréard sont forts nombreux à l’époque. Ainsi, Ferdinand Buisson signale qu’après le ministre c’était le premier personnage de l’Université. Toutefois, une interrogation subsiste. Le vice-recteur n’a-t-il été qu’une figure incontournable de l’Instruction publique compte-tenu de ses qualités humaines et professionnelles ou fut-il un brillant haut fonctionnaire fabriqué par le ministère et mis en valeur comme modèle par les élites républicaines au pouvoir ? La réponse se dissimule dans la conjonction de ces deux interprétations.

Même ce taux de multiplication, qui pourrait s’appliquer à tous. J’ai pensé à moi-même Quand le mari est mort, il l’a épousée. La proposition d’unir la géophysique et la biologie est l’aboutissement.-}