Rugby, où sont tes valeurs ? PDF

Nous protégeons nos jeunes joueurs et nous les aidons à s’amuser au sein d’une équipe et d’une partie de la famille du rugby.


Confronté à l’impression de voir, lors d’une réception d’après-match, des mutants venant d’une autre planète, en lieu et place de joueurs de rugby, Laurent Bénézech décide de tirer la sonnette d’alarme en publiant un interview fracassante dans Le Monde en mai 2013 qui annonce que « le rugby est dans la même logique que le cyclisme avant l’affaire Festina ». Son témoignage, le premier dans l’histoire du rugby à évoquer le spectre du dopage, déclenche un véritable scandale au sein du monde de l’Ovalie. Fédération, joueurs, médecins… tous sont décidés à faire taire cet empêcheur de tourner en rond. Mais l’ex-pilier de l’équipe de France enfonce le clou devant la commission parlementaire sur le dopage. Laurent Bénézech raconte ici son combat, n’ayant pas peur d’assumer ses propos et leurs conséquences qui, notamment, l’ont amené devant la justice, poursuivi aussi bien par le syndicat des joueurs – et près de 130 joueurs nominativement – que par Philippe St André, le sélectionneur de l’équipe de France. Surtout, il mène lui-même l’enquête et profite de ce livre pour, documents à l’appui (ordonnances, extrait du suivi longitudinal tel que pratiqué par la Ligue auprès des joueurs professionnels, études morphologiques entre autres), dénoncer les pratiques qui poussent son sport vers une fuite en avant destructrice au nom de la performance absolue. D’un accompagnement médicalisé au-dessus de tout soupçon durant la Coupe du monde 1995 à l’absolue faiblesse des contrôles antidopage (avec des joueurs régulièrement blanchis par les instances), du rôle d’un étrange préparateur physique dans les succès d’un grand club français au comportement suspect de l’équipe d’Angleterre durant la Coupe du monde 2007 en passant par l’utilisation des corticoïdes du lundi au mercredi…, l’auteur dévoile ce qu’il a vu et vécu et s’appuie sur les témoignages d’autres acteurs du rugby.

Est-ce que le rugby, pour paraphraser Tony Blair, est encore un sport plutôt droit, ou est-il aussi bas et sale que les années de baseball, l’EPO ou l’athlétisme russe? La majorité des suppléments que nous avons pris étaient des glucides, des protéines et certains à base de créatine. Et le club a toujours été ferme dans ses refus de tricherie.-}