S’orienter dans la vie : une valeur suprême ? : Essai d’anthropologie de la formation PDF

Tuism: (Du latin tu, tu) En éthique la doctrine qui met l’accent sur le bien-être de ses semblables.


La définition mondialisée de l’orientation des années 2000 est la suivante :  » Services et activités qui s’adressent à des individus de tout âge, à toutes les étapes de leur vie, pour les aider à faire leurs choix éducatifs ou professionnels et à gérer leur évolution professionnelle. Ces services peuvent se trouver dans les écoles, les universités et autres établissements d’enseignement supérieur, les établissements de formation, les services publics de l’emploi, sur les lieux de travail, dans le secteur du volontariat et dans le secteur privé. Les activités peuvent avoir lieu individuellement ou en groupe, face à face ou à distance. Ils comprennent la production et la diffusion de l’information sur les emplois et les carrières, les outils d’évaluation et d’auto-évaluation, les entretiens de conseil, les programmes de préparation à l’emploi (pour aider les individus à mieux se connaître, à saisir les options qui leur sont proposées, et à gérer leur évolution professionnelle), les stages de découverte (pour se faire une idée des orientations possibles avant de faire un choix), les programmes de recherche d’emploi et d’insertion « . Issu de la tradition francophone, cet ouvrage est une contribution majeure pour la construction d’un modèle européen de l’orientation à tout âge de la vie, qui ouvre sur la notion éthique de responsabilité des personnes dans leur auto-orientation, sans esquiver les discriminations, conflits et paradoxes liés à la question du sens de la réussite dans la vie.

Peu de pratiquants que j’ai rencontrés à l’époque ont parlé des propositions confessionnelles de Bush avec quelque spécificité que ce soit, et presque aucun d’entre eux n’a parlé de choix de charité (à l’exception des travailleurs sociaux rémunérés). Au contraire, dans toutes ces situations, il se sent mis au défi de trouver un sens, et précisément dans ces circonstances, il est ouvert à percevoir dans le visage de chaque personne un appel à la rencontre, au dialogue et à la solidarité. En acceptant le don de Dieu, l’homme est obligé de maintenir la vie dans cette vérité qui lui est essentielle.-}