Théodore Monod PDF

Des chameaux et des crocodiles à Guelta Archei, un incroyable paramoteur sur les lacs d’Ounianga et même de la plongée sous-marine dans l’un des lacs.


Théodore Monod (1902-2000) appartient à cette génération de chercheurs du Muséum national d’histoire naturelle dont la vocation a été, durant toute leur vie, de parcourir la planète, d’en observer et d’en inventorier les richesses, à l’image des encyclopédistes du XVIIIe siècle. Membre de l’Académie des sciences, spécialiste des crustacés et des poissons, cet amoureux du désert fut avant tout un humaniste. Grand défenseur de la nature, il s’est mobilisé sur tous les fronts pour sa conservation. Protestant, philosophe, pacifiste, il a pris position dans toutes les luttes pour le respect des droits de l’homme.

Quand il aperçoit une plante dans le morceau de nature qu’il étudie pour la première fois, il sait que pour chaque plante qu’il trouve, il en manque deux. Réclamez votre annonce gratuitement pour répondre aux avis, mettre à jour votre profil et bien plus encore. Il est allé à l’Ecole Alsacienne, une fondation protestante, et à 15 ans il a commencé à produire un journal scolaire avec des amis.-}