Yano: Un Artiste japonais à Paris PDF

En 2013, il a présenté un spectacle en direct pour l’événement certifié par le gouvernement, l’amitié 60e anniversaire « Cambodge-Japon Heart to Heart Day ».


Meilleur livre sur la danse Grand Prix de la critique 2008/2009 – Palmarès danse décerné par le Syndicat professionnel de la critique de théâtre, musique et danse.

Vingt ans après sa mort, le souvenir de YANO Hideyuki (1943-1988) reste très fort dans la mémoire des artistes français qui l’ont connu et ont travaillé avec lui. Mais la question de l’influence qu’il a pu exercer restait jusqu’ici assez peu abordée. À l’aide de nombreux témoignages, l’ouvrage Yano, un artiste japonais à Paris fait resurgir cette figure, en partie effacée et, à la fois mythifiée, qui a occupé une place très particulière au sein de la nouvelle danse française.

Le livre retrace les premières années du jeune artiste à Tokyo, son étrange surgissement à Paris dans le courant des années 70, peu avant la découverte du butô par le public européen. Il évoque la formation de son groupe, «Mâ Danse Rituel Théâtre» et l’élaboration d’une œuvre tout à fait originale, où se croisent de façon inédite l’Orient et l’Occident. Du désormais légendaire Hana Cristal-Fleur (1979) au Puits de l’épervier (1983) et à la trilogie de Salomé(1985-86), s’affirme ainsi le parcours d’un artiste revendiquant sa propre tradition, essentiellement celle du nô, mais portant en lui une connaissance rare de la culture occidentale. Ce va-et-vient poétique entre spiritualité, sacré et conscience contemporaine, explique aussi pourquoi son enseignement a marqué si durablement plusieurs générations de danseurs, parmi lesquels Elsa Wolliaston, Lila Greene, Sidonie Rochon, François Verret, Mark Tompkins, Karine Saporta.

Principalement illustré par les images d’Anne Nordmann, photographe qui accompagna le chorégraphe tout au long de son parcours, Yano, un artiste japonais à Paris contient également des documents inédits, textes et croquis extraits des archives personnelles de l’artiste.

En tant que membre du conseil d’administration du Festival Hapa Japon, il cherche à rapprocher les efforts des Japonais Hapa du monde entier pour exprimer et communiquer avec la société en général sur l’identité et la compréhension mutuelle. Avec l’atelier suivant (réservations requises), ce projet sera mis en œuvre conjointement avec les programmes scolaires. Les légendes seront postées après la fin juillet 2014 (à confirmer). Faire partie de cet événement de bon augure remplit le but de l’académie en diffusant la culture de la paix, de l’espoir et du bonheur et en faisant la différence, une danse à la fois.-}